Page Accueil du site

 

Culture-bound Syndrome

 

Généralités

Remarques

Bibliographie et Sites

Glossaire des Syndromes

 

 

 

Syndromes Propres à une Culture

La notion de syndrome propre à une culture donnée, culture-bound syndrome en anglais, est définie dans le DSM IV comme « la survenue répétée de schémas de comportements aberrants et d’expériences perturbantes spécifiques d’une région et pouvant être liée ou non à une catégorie diagnostique.». Cette définition apparemment claire n’est pourtant pas sans poser de nombreux problèmes théoriques et pratiques. Par exemple, certains « entités » répertoriées comme syndromes propres à une culture (SPC) n’appartiennent pas au champ de la maladie, ni même du désordre, aux yeux des autochtones et inversement. Il est donc utile de se munir d'une grille de lecture de ces syndromes qui en permette une analyse raisonnée.

grille de lecture : sept catégories

Ainsi plusieurs catégories sont classiquement repérées :

1 - Une pathologie mentale non attribuable à une cause organique, localement reconnue comme pathologique mais ne correspondant pas à une catégorie nosographique occidentale, par exemple l’amok.

2 - Une pathologie mentale non attribuable à une cause organique, localement reconnue comme pathologique et correspondant (ou identifiable) à une catégorie nosographique occidentale, par exemple le shenjing shaijo chinois ou le taijin kyufusho japonais 対人恐怖症(たいじんきょうふしょう) identifiable comme dépression majeure et phobie sociale mais avec des formes symptomatiques singulières.

3 - Une pathologie non (encore) reconnue par la médecine occidentale. Ce fut le cas du kuru touchant des tribus de Nouvelle-Guinée consommant de la chair humaine. Cette pathologie a conduit Gajdusek à l’étude des maladies neurodégénératives par "infection lente"pour laquelle lui a été décerné en 1976 le prix Nobel de médecine, études se poursuivant actuellement autour des prions et des encéphalopathies spongiformes.

4 - Une maladie qui peut avoir ou pas une cause organique, qui peut correspondre à des symptômes reconnus en Occident mais pas nécessairement élaborée et perçue culturellement comme une maladie à part entière. C’est le cas du koro d’Asie.

5 - Une trouble dont les explications culturelles ne sont pas reconnues par la science occidentale. C’est le cas de ceux dans lesquels les populations locales évoquent la sorcellerie, la magie, le mauvais œil etc.

6 - Un comportement ou état pouvant être reconnus comme pathologiques en Occident mais pas dans la perception locale. C’est le cas des transes, communications diverses avec des " esprits ", perte d’âme etc.

7 - Un trouble attendu dans un contexte culturel et qui a pu être mentionné par les autochtones aux anthropologues mais dont l’existence n’est pas avérée. Ce pourrait être le cas du windigo des Algonquins du Canada.

une clé : la notion d'intentionalité

Les divergences entre la conception occidentale d’une science médicale et d’autres conceptions qualifiées de traditionnelles se réduisent en réalité à une certaine combinatoire de deux groupes de variables. Il faut cependant considérer le tableau suivant comme schématique. En effet, certaines conceptions se situent à des intersections : c'est le cas par exemple de la médecine psychosomatique.

On remarquera aussi que seules les conceptions dites improprement traditionnelles envisagent des influences externes dotées d'intentionnalité. La psychanalyse est quant à elle la seule théorie qui y répond de manière asymétrique par l'inconscient. Il est intéressant de noter qu'une importante critique de Jean Paul Sartre à l'égard de la notion d'inconscient freudien portait précisément sur l'articulation avec la notion d'intention.

 

 

Représentations de Causalités

Représentations d'Effets

 

Conceptions
"traditionnelles"

organique

maladie

mentale

maladie

sorcellerie - magie

maladie

non-maladie

Monde invisible
(..dieux, esprits, ancêtres..)

maladie

non-maladie

Conceptions
" médicales "

mentale

maladie

organique

maladie

quelques commentaires

- Ce tableau est lui-même dépendant de variables culturelles, ne serait-ce que linguistiques. Par exemple les distinctions anglaises entre disease, illness, sickness ou encore entre sorcery et wichtcraft rendraient le tableau plus complexe.

- Les catégories mêmes de mental et d'organique sont discutables car des subdivisions culturelles peuvent exister et les limites qui les contiennent peuvent êtres fluctuantes.

- Le lieu des discours n’est pas réellement pertinent. Des étiologies traditionnelles sont aussi évoquées en Occident et cela même par des professionnels patentés (médecines dites parallèles,  douces etc.). Inversement, des aires culturelles non-occidentales se réfèrent traditionnellement à des savoirs du même ordre que ceux de la science occidentale.

- L’anthropologie médicale est une discipline récente. Il nous semble qu’au-delà des écoles qui la composent ses premiers effets sont d’avoir généré une démarche épistémologique remettant en cause des représentations jusque-là " indiscutées ". Et, mouvement que l’ethnologie avait déjà accompli dans d'autres secteurs, l’anthropologie médicale paraît abandonner une forme d’idéologie évolutionniste.

- Cela nous amène à penser qu'il est certainement utile de considérer les catégories décrites à la page suivante à la manière de Devereux :

"Si les ethnologues dressaient l'inventaire exhaustif de tous les types connus de comportement culturel, cette liste coïnciderait point par point avec une liste également complète des pulsions, désirs, fantasmes, etc., obtenue par les psychanalystes en milieu clinique, démontrant par là simultanément, et par des moyens identiques, l'unité psychique de l'humanité et la validité des interprétations psychanalytiques de la culture..."    Ethnopsychanalyse complémentariste, p.79

Glossaire -Liste des SPC

 

bibliographie - sitographie

en français :

 

bullet6 Esquisse d'une formulation en fonction de la culture et Glossaire des syndromes propres à une culture donnée, Annexe I, page 963 du D.S.M. IV, Masson.

bullet6 Perez Sylvie, Junod A., Pilard M., Culture-Bound-Syndromes : Pertinence d'une catégirie diagnostique ?, dans la revue Médecine tropicale, 60, 1, 2000, p.75-82

en anglais :

bullet6 Aderibigbe, YA; Pandurangi, AK. "Comment: the neglect of culture in psychiatric nosology: the case of culture bound syndromes." International Journal of Social Psychiatry,  41 4: 235-41. 1995 Winter

bullet6 Levine, RE; Gaw, AC. "Culture-bound syndromes." Psychiatric Clinics of North America,  Sep, 18 3: 523-36. 1995

bullet6 Rin Hsien.  "Two forms of vital deficiency syndromes among Chinese male mental patients." Transcultural Psychiatric Research 3: 19-21. (1966)

bullet6 Simons, Ronald C., and Hughes, Charles C.,  The Culture-Bound Syndromes: folk illnesses of psychiatric and anthropological interest. Dordrecht, The Netherlands: D. Reidel Publishing Company, (1985) - très complet -

bullet6 Stein, DJ. "Cross-cultural psychiatry and the DSM-IV." Comprehensive Psychiatry, 34 5: 322-9. Sep-Oct 1993

bullet6 Le site de la célèbre revue Transcultural Psychiatry.

bullet6 International Classification of Diseases, 9th edition (ICD-9). Le fichier est immense et plusieurs dizaines de minutes sont nécessaires à son chargement. Il faut réellement en avoir besoin.

bullet6 Infusing culture into psychopathology par Vicki Ritts, Ph.D. Glossaire dans lequel nous avons puisé certaines informations. D'autres textes sur Personnalité et Cultures. ( lien devenu inactif. Connaissez-vous l'actuel ?)

bullet6 Diseases and medical terms in old documents . Site très utile pour des recherches historiques. L'auteur en est Edmund West. ( lien devenu inactif. Connaissez-vous l'actuel ?)

bullet6 Culture-Bound Syndromes in China, de Timothy McCajor Hall. Le site ne se limite pas à la Chine. Une partie concerne les CBSs en général.

 

Glossaire -Liste des SPC

 

HomePageespaceespaceEthnopsychoanalysis Summary

© Association Géza Róheim - Fermi Patrick - 17 septembre 1998